Mère victime Naomi Musenga réclame vérité après appel ignoré par Samu

Affaire Naomi Musenga : "Je veux seulement savoir pourquoi autant de méchanceté", déclare la mère de la victime, dont l'appel n'avait pas été pris au sérieux par le Samu
          "Je veux seulement savoir ce qu'il s'est passé. Qu'est-ce que ma fille lui a fait ?", s'interroge Bablyne Musenga. L'opératrice du Samu mise en cause dans ce dossier est jugée en correctionnelle à Strasbourg à partir de jeudi pour "non-assistance à personne en danger".

Bablyne Musenga se pose des questions sur ce qui s’est passé avec sa fille et se demande ce qui a pu se passer. L’opératrice du Samu, accusée dans cette affaire, comparaît devant le tribunal correctionnel de Strasbourg à partir de jeudi pour le chef d’accusation de « non-assistance à personne en danger ».

Bablyne Musenga, la mère de Naomie Musenga, exprime sa perplexité quant à la fermeté et à la méchanceté dont a fait preuve l’opératrice du Samu lors de l’appel de sa fille en détresse. Elle souhaite comprendre les raisons derrière ce comportement, soulignant que la voix de sa fille a été entendue lors de l’échange avec l’opératrice. Bablyne Musenga exprime son besoin de voir le visage de l’opératrice pour mieux comprendre ce qui s’est passé.

Elle partage également le désir d’obtenir des excuses de la part de l’opératrice et de comprendre les circonstances qui ont conduit à la tragédie. Sa fille Louange Musenga partage cette quête de vérité et d’excuses, soulignant l’importance de la reconnaissance des torts. La famille de Naomi souhaite que justice soit rendue et que l’opératrice assume ses responsabilités.

Malgré tout, la famille de Naomi Musenga regrette que seule l’opératrice du Samu soit poursuivie dans cette affaire, estimant qu’il y a des responsabilités partagées. L’opératrice est jugée pour « non-assistance à personne en danger » à Strasbourg, mais a bénéficié d’un non-lieu pour les charges d’homicide involontaire. Naomi Musenga est décédée après avoir attendu près de 2h20 avant de recevoir une prise en charge adéquate, selon un rapport de l’Igas.

Source de l’article : Francetvinfo

A lire aussi  Cyberharcèlement : la candidate divers droite Valérie Simonet en Creuse porte plainte

Eva

Eva Dupuis est une blogueuse passionnée par une variété de sujets. Avec un diplôme en communication et plusieurs années d'expérience en rédaction, elle partage des articles inspirants et informatifs sur des thèmes divers tels que la culture, la technologie, le lifestyle, et bien plus encore, pour enrichir et divertir ses lecteurs.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *